Le FLN avait décidé en 1956 que les étudiants algériens se devaient d’abandonner les bancs de l’université pour rejoindre le maquis.

Lorsque le GPRA voit le jour, le Ministre des affaires culturelles, ATM en l’occurrence, fait voter une loi permettant aux étudiants ayant déserté l’université de la réintégrer. Voici un document retrouvé des les affaires de ce dernier qui en explique les motifs.

Afficher le document

1,416 total views, 2 views today