La Palestine dans les écrits d’Ahmed Tewfik el Madani

Ahmed Tewfik el Madani a été un des publicistes les plus féconds durant plus de soixante années. Ses articles avaient généralement une coloration politique, historique ou sociale et quelques fois mêmes, scientifique. A cet égard, M. Saïd Chibane – avec qui j’ai eu l’occasion de parler en 2007 lors d’une journée organisée par le FLN en hommage à Tewfik el Madani- m’a dit que Madani a été le premier algérien à faire du journalisme scientifique. Ainsi retrouve-t-on dans « El Bassaïr », l’organe de l’Association des Oulémas Musulmans Algériens, des rubriques signées ATM (أتم) traitant des dernières découvertes scientifiques telles l’eau oxygénée, le nucléaire etc.

Ce qui m’intéresse aujourd’hui, ce sont ses articles consacrés à la politique étrangère notamment les rubriques nadhra ‘âlamiyya (un regard sur le monde) dans El-Chihab d’Ibn Badis ou encore Echahr Essiyâssi fi a’alamay ech-Charq wa-l-Gharb (le mois politique en Orient et en Occident) dans El-Bassâ’ir.

Dans ces rubriques, il traitait de l’évolution de la politique dans les divers pays du monde avec une focalisation importante sur les pays arabes et musulmans. Ainsi traitait-il de la Syrie, de l’Egypte, de l’Arabie Saoudite, du Yémen mais aussi de France, de Grande Bretagne et même d’Inde, de Chine, de  Mandchourie et autres contrées lointaines.

Evidemment, les événements de Palestine occupaient une place non négligeable dont la narration, aujourd’hui, permet de revivre les épisodes douloureux de la perte progressive –mais assurément temporaire- de cette contrée arabe. Ces épisodes sont remplis de défaites mais aussi de victoires, de gloires, et d’événements honorables.

Si notre génération et celle de nos pères a été emplie de souffrance au vu de ce qui est arrivé à la Palestine martyre, nos jeunes générations risquent avec le temps de croire que nous sommes étrangers aux malheurs qui l’ont endeuillée et qui continuent à accabler ses habitants. Il m’est même arrivé à discuter avec une personne dans la soixantaine pourtant, loin d’être bête, sur la question de la Palestine et j’ai été horrifié de l’entendre dire : « La Palestine leur appartient (aux juifs), il faut la leur rendre ! »

Les médias arrivent même à montrer les sionistes d’Israël en victimes et les Palestiniens en terroristes sanguinaires ! Rien d’étonnant alors que le commun des gens en Occident se laisse avoir. Je me souviens d’un sujet honteux sur le forum d’un journal français en ligne –l’humanité peut-être ?- dont le titre était : « Sharon : Faucon ou colombe ! » Tout pour dénaturer les choses en transformer le monstre en gentilhomme.

A la limite, c’est leur problème. Mais que certains d’entre nous, non animés d’une quelconque haine envers l’islam ou les Arabes, se laissent berner par les déformations à très grande échelle de la réalité du conflit au profit des sionistes, cela est inadmissible.

Toutes ces erreurs en fait sont à imputer aux Arabes en particulier et aux musulmans en général dont les médias ne sont pas assez puissants pour se faire entendre et remettre ainsi les pendules à l’heure.

Au siècle dernier, en Algérie en particulier, a existé une presse qui bien que subissant sans cesse entorses, suspensions, bannissement des journalistes libres et autres méfaits rendant le travail du journaliste très difficile, a été capable de porter haut la revendication des peuples arabes, musulmans ainsi que celle des peuples opprimés, ça et là, nourrissant encore et toujours le ressentiment envers l’ennemi, l’occupant, le colon, l’usurpateur. Parmi les journaux de cette presse combattante d’Algérie figurent ceux du mouvement réformiste musulman, et surtout Ech-Chihab et El-Bassa’ir. Or dans ces deux journaux, c’est sous la plume d’un génie nommé Ahmed Tewfik el Madani, que sera menée cette lutte principalement. Et ce sont ses articles à lui que nous essayons de reproduire sur ce site avant de les collectionner dans un livre pour les publier et nous commençons par ceux dédiés à la Palestine, les autres pays vennant après.

Avant l’entrée en matière, je tiens à signaler que M. Madani avait le dessein de regrouper tous ses articles de chronique de politique étrangère. Ainsi ai-je retrouvé dans ses affaires un dossier avec ses articles parus durant une décennie dans Ech-Chihab et une chemise portant l’inscription « fi rikâb filistîn (II) » (Dans le sillage de la Palestine) portant ceux qui traitaient de la Palestine. Ce sont ceux-là que j’essaye de traduire en français et de présenter aujourd’hui. Je ne sais pas ce qui est advenu du numéro (I). Je ferais paraître sous le numéro IV ceux parus dans El Bassâ’ir et généralement disponibles dans les bibliothèques. J’essayerai de revenir au N° III qui devait –peut-être- concerner ceux parus dans El Islah de Cheikh El Okbi si j’arrive à me les procurer.

La simple reproduction de ces articles revivifie l’amour de la Palestine Arabe et Musulmane dans les cœurs, amour que chacun de nous doit maintenir vif et ardent jusqu’au jour où Dieu suscitera une armée pour la libérer jusqu’au dernier mètre carré des indus occupants qui la polluent depuis soixante-dix ans déjà.

La Palestine a déjà connue des jours difficiles et elle est tombée aux mains des Croisés pendant près de deux siècles. Le jour est venu où ils en ont été balayés et le jour viendra assurément où les sionistes et leurs soutiens en seront balayés.

Avant de clore, je rappelle à tous ce Hadith de notre auguste prophète qui dit : « La fin du monde n’aura lieu avant que musulmans et juifs ne s’entretuent. Les musulmans les massacreront au point que le juif se cachera derrière la pierre et l’arbre. La pierre ou l’arbre dira alors : Ô musulman ! ô serviteur d’Allah ! Il y a un juif derrière moi ! Viens et tue-le ! Sauf le gharqad (Une variété d’arbres poussant dans les zones arides), c’est un arbre acquis aux juifs). »

 ( لَا تَقُومُ السَّاعَةُ حَتَّى يُقَاتِلَ الْمُسْلِمُونَ الْيَهُودَ ، فَيَقْتُلُهُمُ الْمُسْلِمُونَ حَتَّى يَخْتَبِئَ الْيَهُودِيُّ مِنْ وَرَاءِ الْحَجَرِ وَالشَّجَرِ، فَيَقُولُ الْحَجَرُ أَوِ الشَّجَرُ: يَا مُسْلِمُ يَا عَبْدَ اللهِ هَذَا يَهُودِيٌّ خَلْفِي ، فَتَعَالَ فَاقْتُلْهُ ، إِلَّا الْغَرْقَدَ، فَإِنَّهُ مِنْ شَجَرِ الْيَهُودِ ).

Dans une autre Hadith : « Les juifs vous feront la guerre mais vous aurez le dessus sur eux. La pierre dira alors : Ô musulman ! Il y a derrière moi un juif, tue-le. »

)تُقَاتِلُكُمُ اليَهُودُ فَتُسَلَّطُونَ عَلَيْهِمْ ، ثُمَّ يَقُولُ الحَجَرُ : يَا مُسْلِمُ هَذَا يَهُودِيٌّ وَرَائِي، فَاقْتُلْهُ(.

171 total views, 6 views today

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos Ahmed Tewfik El-Madani

Ce site est dédié à M. Ahmed Tewfik El-Madani, acteur et témoin de l'histoire politique et culturelle de l'Algérie et de la Tunisie principalement mais aussi de toute l'Afrique du Nord et du monde arabo-musulman. Le site est animé par Sid-Ahmed Amine CHERIF-ZAHAR, le petit-fils de M. Madani.

Laisser un commentaire