Une affaire -assez saugrenue- avait opposé malékites et ibadites dans un chef lieu du territoire des ibadites. Ces derniers considèrent qu’il ne saurait y avoir plus d’un appel à la prière dans une localité quel que soit le nombre de mosquées. Cette coutume était en usage dans les sept villes du Mzab jusqu’au jour où les malékites d’une des villes décidèrent de mettre fin à cet état de fait contraire à leurs coutumes religieuses. Pour ces derniers, chaque mosquée devait faire l’appel à la prière.

Cette question a faillit dégénérer en guerre entre les deux communautés. Ahmed Tewfik el Madani compte parmi les gens qui ont œuvré à l’accalmie et il narre dans ses mémoires les différents phases de cette triste affaire.

La présente lettre est une demande de cheikh Zouaoui à ATM de publier une réponse (en attachement) au responsable éditorial du journal ibadite « al-maghrib ». Ci-après la lettre et l’article-réponse.

Ci après l’article de cheikh Zouaoui.

3,724 total views, 2 views today